L’église paroissiale Saint-Firmin (Centenaire)

Située rue des Deux-Églises à Rotheux, il s’agit d’un édifice de briques sous bâtière d’ardoises construit par l’architecte ZAUREL en 1895. Trois nefs éclairées de baies ogivales. Accostée de tourelles, tour occidentale à contreforts, en briques et moellons de grès tendre.
N.B. : point stratégique militaire. Du haut de son clocher, par temps découvert en hiver, il est possible d’apercevoir les Fagnes.
L’ancienne chapelle St-Firmin
Cette chapelle construite par l’architecte et maître-maçon Jean-Gilles Jacob (1714-1781) offre l’image de la modestie, voire parfois de la médiocrité des moyens affectés à la construction de certaines de nos églises rurales au XVIIIe siècle.
Les manants de Rotheux déploraient depuis 1761, déjà, l’état de délabrement et même de complète insécurité de leur sanctuaire. C’est cependant en 1764 seulement qu’un accord intervient avec les décimateurs du lieu – la cathédrale de Liège et l’abbaye du Val Saint-Lambert – au sujet de la construction de cette nouvelle chapelle.
Les manants, dans l’impossibilité dans doute de réunir les fonds correspondant à leur quote-part dans l’ouvrage, s’étaient engagés à fournir lors de la construction « deux cents journées de corvée de manœuvre », ainsi que d’aller « chercher les charbons pour cuire les briques, de mener la chaux (…) à portée de la chapelle à bâtir, de transporter à Rotheux les ardoises livrées à Yvoz ».