En Wallonie, depuis 1995, une opération de gestion écologique des bords de routes est pilotée par le Département de la Nature et des Forêts.  Cette opération a pour objectif de permettre le développement de la vie sauvage sur les talus et accotements du réseau routier.  Pour ce faire, la technique du fauchage tardif a été privilégiée.  Utilisée en dehors des endroits prioritaires pour la sécurité des usagers de la route, elle consiste à pratiquer un seul fauchage annuel après la période de reproduction des espèces, soit généralement après le 1er août ou le 1er septembre.  Grâce à ce fauchage tardif, la flore des bords de routes dispose du temps nécessaire pour fleurir et produire les graines indispensables à sa pérennité.

A Neupré, des relevés réalisés montrent la présence d’au moins 132 espèces végétales, dont 2 espèces bénéficiant d’un statut de protection !  Les bords de routes de la commune sont donc des milieux naturels diversifiés et riches en espèces.  Parmi les espèces les plus remarquables, citons: la grande marguerite, la campanule raiponce, la mauve musquée, l’origan, la centaurée ou encore l’actée en épis.  Elles rendent les bords de routes de la commune plus fleuris du printemps à la fin de l’été.

Ce fauchage profite également aux espèces animales qui trouvent sur les talus et accotements du réseau routier, la nourriture nécessaire et un abri varié. Il permet d’étendre l’habitat de plusieurs espèces, notamment dans les plaines agricoles.  Ce projet renforce le maillage écologique d’un territoire et contribue à la constitution de zones temporaires de refuges durant les périodes de travaux agricoles (par exemple les moissons et les fenaisons).

Actuellement, 212 communes wallonnes participent à l’opération « Bords de Route – Fauchage tardif ».  Cette campagne concerne également plusieurs tronçons gérés par la Région et les Provinces. Elles ont permis la création d’un réseau écologique constitué de plus de 13.725 km de bords de routes, ce qui représente une superficie d’environ 2.745 ha.  Cette année, la commune de Neupré a décidé de rejoindre l’opération et apporte à ce réseau quelques 20 km, soit près de 4 ha.